N°23 Polygamie round two

18/04/2017

Pour sûr, c'est quand tout va bien qu'on vient vous faire chier.

J'étais encore sur le campus quand j'ai lu ce message où il me disait qu'en revenant dans le Sud il s'était souvenue de nous deux quand il venait me voir.

La crise d'urticaire ne s'est pas faite attendre longtemps. Il me contacte à chaque fois qu'il revient dans le Sud, parce qu'il y vient sans sa nouvelle copine. Il est capable de se pointer sur la campus et de me chercher activement. Va falloir faire le ninja et ne plus donner ma position géographique jusqu'à la semaine prochaine.

Là, c'était la goutte d'eau au sommet du couscous qui fait tomber la cerise dans le vase !

Pas question de rentrer dans le jeu.

Je lui répond durement et le bloque.


Arrivée à la maison, il me semblais bien l'avoir déjà bloqué sur tous mes réseaux sociaux.  Je regarde avec attention le profil avec lequel il m'a contacté.

Et là Découverte !



Monsieur a deux profil, l'un totalement dévoué à sa copine où il est marqué en couple, le second le montre lui seul en petit bad boy, biensûr célibataire.

Le second profil est marqué comme créé le mois où il m'a recontacté la dernière fois.

Ah le con ! Il me prend vraiment pour une gourde.

Je lui mets le fait accomplie sous le nez. Il me répond que c'est pour voir un autre fil d'acualitée. Mais oui, et moi j'suis la Queen of England ! C'est quand même fort de continuer de me  mentir même si il y a des preuves à l'appuie.

Il se permet de me traiter de gamine de douze piges se croyant maline sans l'être. L'envie de lui dire que oui, j'en ai dans le citron assez pour ne  pas me retaper quatre fois une première année, me démange dûment.

Il se permet aussi de me dire qu'il ne m'a pas trompé. Les souvenirs des messages obsènes que j'avais lu sur son portable fin août me font sourire. Il y a une limite entre le foutage de gueule et le mensogne pur. Là ça tombe dans le ridicule.

Et il me dit avoir la conscience tranquille. Bon dieu, il s'enfonce dans les abymes de la connerie humaine lui à des niveaux jamais atteient. Comment il peut justifier à sa conscience le fait d'avoir fourré deux nanas et puis d'être venu me voir dans la même journée pendant deux mois ? Il avait eu le courage de me l'avouer qu'il m'avait cocufier, mais revenir sur sa parole alors que je le savais depuis fin août. C'est comme dire qu'on a tué quelqu'un devant le juge et dire le lendemain que le juge ment.


Rien ne l'arrête, mais il essaye toujours à chaque vacances de revenir en me disant que tout est de ma faute.

Même en usant de réparties sanglantes il me sort toujours ce qu'il doit se dire à lui pour légitimer ses actes. J'imagine que le fait de l'avoir vu arriver de loin là beaucoup vexé.

En même temps c'est plutôt vexant qu'il est usé d'un piège aussi grossié en pensant que je ne découvrirai jamais le poteau rose.
Je me demande plus comment sa copine ne l'a pas encore découvert. Surtout quand une simple recherche sur google peut conduire à cette découverte.

J'ai fini par lui sortir bien énervée :

" Tu parles, tu parles. Je ne vois que ton égo."

Il a enfin fermé sa gueule après ça.

Sûrement qu'il reviendra encore.

Après tout ça, est venu le temps d'y penser avec un peu de recul.

S'il revient chaque vacances vers moi dans l'espoir toujours de faire vibrer la corde sensible dans l'optique d'avoir un joujou pendant les vacances.

C'est sûrement que ses deux plans culs l'ont envoyé bouler. Sinon il ne reviendrait pas à chaque fois vers moi. Connaissant son incapacité à se faire des amis et à être sociable, je dois être la solution de facilité.



J'ai pris soin de le bloquer partout, chaque compte qu'il avait en double, en priant pour qu'il n'est pas l'idée de se créer d'autre compte pour me recontacter.


En l'honneur de la mauvaise foi :

<script>
(function(i,s,o,g,r,a,m){i['GoogleAnalyticsObject']=r;i[r]=i[r]''function(){
(i[r].q=i[r].q''[]).push(arguments)},i[r].l=1*new Date();a=s.createElement(o),
m=s.getElementsByTagName(o)[0];a.async=1;a.src=g;m.parentNode.insertBefore(a,m)
})(window,document,'script','https://www.google-analytics.com/analytics.js','ga');
ga('create', 'UA-83418443-2', 'auto');
ga('send', 'pageview');
</script>