N°17 Mode sans échecs

08/02/2017

À tous ceux qui ont dû ravaler leurs larmes, La direction du chat noir dédie ces mots.

Souvent on doit fermer sa gueule, se résigner totalement, plier parce que le fatum (la destinée) dans ta gueule, ta gueule tu dois la fermer, même si à l'intérieur tout est cassé.

Penser les plaies de son estime au sel et au citron ça pique, alors utilisons le rire.


         C'est l'histoire d'un oiseau, qui vole haut ; est fière de sa démarche et de son petit air de mystère. Se comparant à ses comparses, il ne trouve en aucun son égal et de ce constat s'en fait une vertu.

Mais vint un jour un autre oiseau, plus beau, plus fort et plus élégant ; volant plus haut, chantant des airs plus doux, plus saisissant par son air grandiloquent.

Le premier oiseau prend la mouche, tant sa démarche lorsqu'il se compare au Bel oiseau ressemble à celle des pires canards boiteux. Et il se mis à fuir à la vue d'un autre plus en tout que lui. Il fuit.

Pendant des mois entiers il vole pour les pays chauds. Il fuit pour des horrizons nouveaux. Il arrive aux Canaries, se fait une joie d'être géant parmi les petits. À peine est-il poser sur une branche que le Bel oiseau au loin dans le ciel se fait voir. De là, le premier oiseau horrifié file à l'anglaise.

Durant toute sa vie il vole au quatre coins du globe, jamais il ne se repose car toujours au loin le Bel oiseau est là. Comme une certitude implacable, il voit au loin cette même paires d'ailes redoutables. La peur dans le coeur et l'esprit brisé, il continu de voler.

En son viel âge, détruit par cette vie de chagrin. Il se pose sur une branche, proche de la fin. Il songe à cette vie presque passée, sans voir alors le Bel oiseau qui est par la vie tout aussi d'apparence bousillé se poser sur la même branche.

Et là, le Bel oiseau à bout de souffle lui dit : " Putain, tu peux pas attendre ! Fallait que j'te dise : t'as un cailloux dans le cul du con !".


Un brin de courage supplémentaire :


<script>
(function(i,s,o,g,r,a,m){i['GoogleAnalyticsObject']=r;i[r]=i[r]''function(){
(i[r].q=i[r].q''[]).push(arguments)},i[r].l=1*new Date();a=s.createElement(o),
m=s.getElementsByTagName(o)[0];a.async=1;a.src=g;m.parentNode.insertBefore(a,m)
})(window,document,'script','https://www.google-analytics.com/analytics.js','ga');
ga('create', 'UA-83418443-2', 'auto');
ga('send', 'pageview');
</script>