Le petit bonhomme

27/10/2017


Pour tous ceux qui sont plongés dans le travail en cette fin d'année,                        La direction du chat noir vous propose l'un de ses contes farfelus !


Ce petit bonhomme était un drôle de petit bonhomme. On l'a vu arriver mal peigné avec un gros épis à l'arrière du crâne. Il était tout maigre et marchait en écartant les bras comme-ci il pesait sept fois son poids. 

Puis il nous a considéré de ses yeux tout petits, le museau en avant. Son regard fuyait tout le monde.

 Il nous a craché un bonjour à la gueule qui est rester un peu coincé entre ses dents.

Il a essayé d'ouvrir, mais les manches de sa chemise trop grande ne laissaient pas ses grosses mains sales, libres.

Il a soufflé et râlé en se curant le nez et a passé sa grosse main dans ses cheveux tout aussi sales. 

 Il a regardé la foule avec un petit rire nerveux en se grattant la barbe; avant de remonter son pantalon très grand qui recouvrait ses chaussures. Et il s'est carapaté on ne sait où en marchant très très vite. On n'a pas eu le temps de le voir partir tant il était pressé. Il n'a laissé derrière lui qu'une odeur de boue et de café. 

On a cherché en attendant sur nos téléphones ce qu'il écrivait. C'était écrit avec finesse. On ne pouvait pas se douter deux secondes que c'était ce petit bonhomme qui avait pu écrire tout ça. Comment quelqu'un de tout drôle pouvait être en réalité quelqu'un de si délicat ? On s'est tous regardé et on a sourit.




La musique qui va bien :